Dans un état de tension, il se produit une dystonie plus ou moins importante. Une séparation entre le corps et l'esprit.

En pratique, l'esprit n'agit plus en harmonie avec le corps, mais contre lui. Les conflits internes se manifestent par une grande quantité de symptômes: insomnie, agitation, cauchemars, frayeurs, pleurs sans motif apparent, changements d'humeur brusques, obsessions, troubles gastro-intestinaux, problèmes respiratoires, altération du rythme cardiaque, difficultés dans les rapports sexuels, vertiges, perte de l'équilibre, manque de concentration, baisse de la mémoire, transpiration excessive, etc. Pour remédier à tous ces maux, il faut rétablir l'harmonie perdue.

Le pouvoir de l'esprit est de 30 %, celui du corps de 70 %. Quand l'esprit lutte directement avec le corps, il perd toujours car le corps est le plus fort. Si l'esprit décide d'escalader une montagne mais que le corps refuse, l'individu n'escaladera pas la montagne et entrera dans un état de tension. L'esprit doit se soumettre à toutes les exigences du corps car elles sont toujours prioritaires, beaucoup plus importantes et bien plus fortes.

Le corps a ses propres rythmes et l'esprit doit les respecter. Il est fréquent qu'un manager, un entrepreneur, un industriel ou un employé refusent à leur corps le repos mérité et le contraignent à des rythmes stressants. C'est en quelque sorte une déclaration de guerre dont l'issue est prévisible. Les techniques de relaxation agissent en tant que médiateurs de paix entre les deux parties en conflit. En effet, quand les muscles se détendent, le système autorise les capillaires à se dilater, le sang à circuler dans les fibres musculaires, à nourrir les cellules et à éliminer les produits de la combustion. Ces opérations permettent à l'individu de retrouver l'harmonie. Les rythmes respectifs du corps et de l'esprit s'harmonisent et permettent de retrouver un état de bien-être.